600 ans d’une famille en Navarre

On trouve la première référence documentaire des Mencos à Tafalla en 1420, ce qui signifie que la famille est installée dans la ville sur les berges de la rivière Cidacos depuis plus de six siècles.

Une vieille maison au début de la rue Tubal, à côté de l’église de Santa María, témoigne avec ses armoiries avoir été la résidence de la famille. À la fin du siècle suivant, M. Martín de Mencos y Garinoain et son épouse Doña Juana López de Dicastillo y Balda-Chávarri, seigneurs d’Ezcaba, constitueront le domaine Mencos, favorisant la construction d’une belle maison, que leur fils León terminera. Ce dernier se maria avec Doña Margarita de Arbizu et Diez de Aux Armendáriz, seigneurs d’Iriberri, qui placeront leurs armoiries sur sa façade.

Le Palais des Mencos est situé à Tafalla, une ville et municipalité de la Communauté Forale de Navarre

Relié par une ancienne arche au couvent des Recoletas, le palais se compose d’un grand bloc cubique en maçonnerie de pierres de taille, sur deux étages en plus d’un attique. Articulé par une série de fenêtres droites, à l’exception de la porte principale, ornée d’un arc en plein cintre, sous l’écusson aux armoiries des Mencos. Adossé à un angle du bâtiment principal, se trouve une tour prismatique en pierre de taille, dont la partie basse témoigne du fait qu’elle a été édifiée sur les structures d’une ancienne tour médiévale, probablement un vestige des vielles murailles de la ville de Tafalla. La partie supérieure, conçue comme plateforme d’observation, s’articule par des arcs en plein cintre sur des piliers. Surélevé sur une petite colline devant les anciennes murailles de la ville de Tafalla, aujourd’hui disparues, la famille Mencos aurait acheté le terrain aux alentours de l’an 1590. La famille, qui à l’époque habitait près de l’église de Sainte Marie, acheta ce lot extra-muros, au bord du Chemin Royal qui mène à Olite, pour y faire bâtir leur nouvelle demeure.

Depuis lors elle est devenue la résidence principale de la famille Mencos jusqu’en 1770. À la suite du mariage de Joaquín José Mencos y Areizaga (conde de Guendulain et barón de Bigüezal, Alcaide de los Reales Alcázares de Tafalla) et de Magdalena Eslava y Eslava, (marquesa de la Real Defensa et condesa del Fresno de la Fuente), la famille transfère sa résidence principale à la maison des Real Defensa, sur la rue Zapatería à Pampelune. Le Palais de Tafalla restera désormais comme résidence secondaire jusqu’au milieu du XXe siècle quand il redeviendra la maison principale du majorat des Mencos de Tafalla.

Occupation en temps de guerre

En période de guerre la demeure fut occupé à nombreuses reprises par différentes troupes en lice. Ce fut le cas de l’Armée française entre 1808 et 1813 pendant la guerre d’Indépendance espagnole. Le palais devint le quartier général de l’armée de Marie-Christine de Bourbon pendant la Première guerre Carliste entre 1833 et 1839. Postérieurement, pendant la Troisième guerre Carliste, entre 1873 et 1876, le palais sera reconverti en hôpital de la Croix Rouge (il pourrait être le premier hôpital installé sur une ligne de front, de ce qui s’appelaient encore à l’époque les Sociétés de Secours aux Blessés Militaires). Plus récemment, au XXe siècle, en 1936 pendant la Guerre civile espagnole, il fut à nouveau occupé, pour servir comme école de sous-officiers et poste de commandement de la Garde Civile. Il n’est donc pas étrange que la maison ait souffert considérablement au long des siècles. Des travaux de rénovation compréhensifs furent entamés durant les années quarante du siècle dernier sous la direction de Don Tiburcio Mencos y Bernaldo de Quirós, marques de la Real Defensa. Grace à ces travaux et d’autres depuis, la maison nous offre aujourd’hui un aspect encore plus soigné qu’avant la Guerre civile.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.